Moustique tigre ce qu’il faut savoir


La présence en Dordogne du moustique tigre (aedes albopictus) est confirmée depuis 2015. Cet insecte est le vecteur du chikungunya, de la dengue et de Zika.

Mais que veut dire vecteur ?

Ces maladies infectieuses ne peuvent se propager que par la transmission du virus d’un humain malade à un autre humain par un moustique qui a aspiré le sang lors de la piqûre du premier. La contamination d’un homme sain est réalisée par la salive de moustiques qui ont été infectés quelques jours ou quelques semaines auparavant. Seuls les moustiques femelles piquent. Le vecteur de la contamination du chikunguya est le moustique tigre.

A quoi ressemble ce moustique ? chik2

Il est reconnaissable à sa silhouette noire et à ses rayures blanches, sur l’abdomen et les pattes. Plus petit que les espèces locales, le moustique tigre a pour particularité d’être rapide et très agressif de jour, en extérieur. Ce lien vous donnera plus de détails :http://www.ars.aquitaine.sante.fr/Moustique-tigre-information.171391.0.html

Que faut-il faire pour éviter la prolifération ?

Le moustique tigre se développe en quatre étapes : œuf, larve, nymphe et adulte.Il privilégie de petites quantités d’eau claires pour pondre ses œufs et se développer comme vases, pots, fûts, bidons, bondes, rigoles, avaloirs pluviaux, gouttières,

Voila des photos prises dans mon jardin montrant des sites de pontes possible.

photo 3

photo 4

Cette photo est prise sur un terrain municipal proche de chez moi.

photo 1-1

 

Quelles mesures sont prises en Dordogne ?

 

le département a été classé au niveau 1 du plan de dissémination du chikungunya et de la dengue.

Un classement effectué, le 20 novembre 2015, par l’Agence régionale des santé (ARS). Une cellule départementale de gestion de ce risque a été mise en place par le préfet. Elle a tenu sa première première réunion le 20 janvier. Elle a pour buts la surveillance, la prévention, l’information et la mise en place éventuelle de mesures de démoustication.

Vous retrouverez l’arrêté préfectoral en cliquant sur le lien suivant: Arrêté mise en œuvre du plan antidissémination du chikungunya numéroté et signé

Pas de panique, mais de la prévention

Jean-Luc Lepachelet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :